Accès direct au contenu

ENS Cachan - Département Design

Version anglaise

aide

Accueil > Actualités

Actualités

Projets en cours des élèves, anciens élèves et intervenants


QUAND LE DESIGN RENCONTRE LA PRATIQUE MÉDICALE


LE M2R S'EXPOSE AUX PORTES OUVERTES DE L'ENSCI


COLLECTIF PREMICES DEVIENT PREMICES AND CO


WORKSHOP PHOTO, M2R, BIENTÔT !


 La cour du lycee en hiver, citee scolaire Jean-Jaures, Montreuil 2009Un compagnon, Archives nationales, Piereffite-sur-Seine,20 septembre 2010 
 Un lieu en commun dans un regroupement d'habitations Soudanaises, Calais, fevrier 2016Des jeunes jouant au Dalla, Calais, mai 2016 

BIOGRAPHIE
Gilles Raynaldy, né en 1968, vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l'École Nationale Supérieure d'Art de Paris-Cergy (DNSEP grade master 2). Depuis une vingtaine d'années, Gilles Raynaldy s'intéresse aux enjeux sociaux de l'architecture, de l'urbanisme, de l'habitat ainsi qu'à la représentation des êtres et des corps, souvent dans le cadre de commandes publiques ou privées et de résidences artistiques. La question de ce qui fait « lieu » traverse son travail et se développe au fil de ses projets.

Ses images d'intérieurs montrent des tentatives d'appropriation, elles font voir ce qu'il y a de signifiant et d'humain dans un arrangement. C'est une sorte de poétique du quotidien à laquelle la photographie participe en la relayant et en la mettant en forme. Il a notamment travaillé sur les appartements d'Auguste Perret au Havre en 2010 lors d'une commande la ville, ainsi que sur le paysage et l'habitat en Haute-Normandie en 2011 sur une proposition du Pôle image Haute-Normandie.

Son travail sur l'urbanisme et l'architecture s'est concentré sur des territoires accidentés et en mutations tels certains quartiers défavorisés de la Meuse ; mais aussi sur le vaste chantier des Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine, étape importante dans le projet du Grand Paris. Le photographe s'est saisi de ce traditionnel suivi de chantier, qui d'habitude se cantonne à la documentation et à la communication des entreprises pour interroger la question du temps, de l'espace et leur relation à l'image photographique. Sa photographie se fait ici archéologie du temps présent en gardant en mémoire les différentes strates qui naturellement sur un chantier se superposent, se cachent mutuellement et s'effacent au fil du temps. Avec à l'esprit les photographies des mutations du Paris du 19e siècle, il a approché ce chantier comme une métaphore des temps qui changent. Voulant faire œuvre vivante, il l'a photographié comme un phénomène à la fois quotidien et spectaculaire où la progression de l'architecture est ponctuée par les gestes et les actions des compagnons.

Cette attention aux gestes et à l'univers du travail est placée au centre d'autres séries, qui témoignent des liens et des relations entre les individus au sein de leurs espaces de travail et de vies. C'est le cas notamment de la série développée en 2014 autour du quotidien des employés de l'une de plus importantes études notariales de Paris ; ou encore dans les images réalisées à l'occasion d'une résidence à la Capsule au Bourget en 2012 au sein d'une maison de retraite médicalisée, où l'on voit clairement une tentative de se confronter à l'humanité et à la déraison de l'extrême vieillesse à travers une vision rapprochée des corps, avec leurs postures, leurs attitudes.

De 2008 à 2012, grâce à une résidence organisée par le Bal, il photographie le quotidien de la cité scolaire Jean-Jaurès à Montreuil. Mêlant vues d'architectures, détails, portraits, vues de groupe, sur le mode d'une photographie/cinéma. Ce dernier travail a trouvé la forme d'un livre intitulé Jean-Jaurès paru aux éditions Purpose en 2015. L'ouvrage a été nominé pour plusieurs prix : Prix du livre 2015 aux Rencontres d'Arles; meilleur premier livre, prix Paris Photo/Aperture 2015. Ce projet a également été sélectionné pour plusieurs expositions en France et à l'étranger : au festival « Quinzaine Photographique Nantaise », dans le cadre de la triennale « Photographie et architecture» à Bruxelles ou encore au « festival F/stop » à Leipzig dont le commissariat a été assuré par Anne König et Jan Wenzel des éditions SpectorBook.

En 2016, Gilles Raynaldy a reçu une commande du CNAP pour un travail d'auteur sur la « Jungle » de Calais. Travaillant et participant conjointement aux réflexions et aux actions de l'association le PEROU (Pôle d'exploration des ressources urbaines), le photographe a pris conscience que sur ce territoire calaisien se réalisait une expérience urbaine et sociale de première importance dans notre histoire. Il choisit donc de photographier les inventions, les résistances, les adaptations, les bricolages en tous genres des gens qui y habitent. À l'encontre d'un repli sur soi et du triomphe du spectaculaire, ses photographies partagent avec le spectateur des moments de rien, de confiance et de proximité, de complicité avec l'étranger, des signes d'un bonheur éphémère et d'espoir.
En 2016 il réalise également un travail sur la nouvelle médiathèque de Caen par Rem Koolhass, qui fera l'objet d'une publication aux éditions le Point du jour.

Les œuvres de Gilles Raynaldy font partie des collections du FNAC, des Archives nationales, de la bibliothèque nationale, des villes de Marseille et du Havre, ainsi que de collectionneurs privés.

INTOLERANCE


QUE SONT NOS ANCIENS ÉLÈVES DEVENUS


WORKSHOP GRAPHISME, M2R AVEC B&C-officeabc





SILENCE ON TOURNE

"Nous souhaiterions développer un récit crépusculaire et assez sombre, sur une certitude quand à ce ce que l'on va perdre et l'incertitude du futur. »
Ci Joint une image de repérage autour des espaces de travail vides et des lieux de transitions déserts.
Les M2R


Biographie de l'auteur réalisatrice Lou Jeunet

Elève de l'Idhec (Femis) à vingt et un ans, Lou Jeunet rencontre le scénariste Gérard Brach sur Frantic de Roman Polanski qui l'encourage à écrire, elle obtient une bourse d'écriture de la Villa Médicis Hors les Murs à Londres pour un documentaire sur Bloomsbury.

C'est Claude de Givray, scénariste de François Truffaut, qui lui donne sa chance pour réaliser son premier film de télévision Tout ce qui Brille avec Annie Girardot et Isabelle Carré.

Lou Jeunet a écrit et réalisé quatre téléfilms et un court métrage, récompensés de plusieurs prix.

La Fille Préférée, Collection Combat de Femmes M6, reçoit le Prix du Meilleur Scénario au Festival de Monte Carlo et un nomination aux European Emmy Awards à New York.

Les Petites Mains, France 2 Arte Rtbf, gagne le Prix du Meilleur Film au Festival de Télévision de Saint Tropez (maintenant La Rochelle).

Lou Jeunet a été distinguée par le Prix Talent Télévision Sacd.

Après dix ans consacrés à des projets personnels pour la télévision, elle écrit deux scénarios de long métrage, soutenus par le CNC. Parallèlement, elle écrit, réalise et produit une série pour le Web, Monique's Trip, diffusée par Au Féminin Télévision.

C'est sa passion pour la photographie et la rencontre avec le photographe Willy Ronis, dans les dernières années de sa vie, qui lui donne envie de se consacrer au projet de long métrage Curiosa. Produit par Olivier Delbosc, Fidélité Films et Curiosa Films, le scénario vient d'obtenir l'Avance sur Recettes.

Actuellement, Lou Jeunet termine un documentaire Japonismes, aidé par la Fondation Franco Japonaise Sasakawa.



UNE SIGNALÉTIQUE POUR NUIT BLANCHE 2016


La 15ème édition de ce grand rendez-vous parisien investit cette année les berges de Seine.
Prémices a été choisi pour concevoir la signalétique de Nuit Blanche, cette année entièrement en réemploi de caisses d'œuvres d'art.
Amandine Langlois, membre de prémices, est une ancienne élève du département design.

Le parcours débute à l'Hôtel de Ville de Paris et s'achève sur l'ile Saint-Germain, à Issy-les-Moulineaux.
Au cœur de l'espace public comme dans des lieux plus secrets, des œuvres remarquables, créées par des artistes du monde entier, attendront votre passage.
Alors suivez le guide !

Avec : La Mairie de Paris, Eva Albarran, Klar et Archiptère
Plus d'informations : https://quefaire.paris.fr/nuitblanche



MARINA KHÉMIS ET SHAIMA ABDELAZIM, LAURÉATES D'UN PRIX DE DESIGN CORE 77





Marina Khémis, élève du département design de l'ENS de Cachan et Shaima Abdelazim ont gagné le Prix 2015 Core77 Design Award du "Built Environment" pour la scénographie ingénieuse qu'elles ont réalisée pour l'exposition itinérante "24 Heures dans la vie d'un coucou suisse", exposition qui a déjà voyagé à Paris, Montréal, Boston et qui s'apprête à partir pour l'Asie.
 
Les Core77 Design Awards récompensent des réalisations de design dans différentes catégories, design de produit, design d'espace, packagin, transport, communication visuelle. La catégorie "Built Environment" se réfère au design d'espace, que ce soit pour des expositions ou des installations, temporaires ou pérennes.
 
Marina et Shaima ont inventé un display élégant pour l'exposition des coucous, qui sert également de caisses de transport pour les 24 coucous dont le destin est de voyager aux quatre coins du monde. Les cinq modules créés sont inspirés de la forme du chalet, qui est également l'archétype du traditionnel coucou suisse.  Bravo à nos deux étudiantes en Master Espaces et communication !


Le département


ENS Cachan
Département Design
(Bâtiment Cournot, rdc)
61, avenue du Président Wilson
94235 Cachan.

Inscription concours 2017


Du 10 décembre au 10 janvier 17h

POUR LE CONCOURS DE PREMIÈRE ANNÉE COMME POUR LE CONCOURS D'ENTRÉE EN CYCLE MASTER ( ANNÉES 3 + 4 )

Espace projets


www.projets.design.ens-cachan.fr
Montstmichel
Visiter ? / Mont St Michel, 2002
Scénographie
> Le Guillerm